CAN 2013 : la Côte d’Ivoire, maintenant ou jamais

Par défaut

A un peu moins de deux semaines du début de la Coupe d’Afrique des Nations, un pays apparaît comme étant le grandissime favori de cette édition 2013 : la Côte d’Ivoire. Passés à côté l’an passé face à la Zambie, les Eléphants n’ont pas le droit à l’erreur. La victoire est impérative pour une génération dorée qui a trop souvent raté la dernière marche.

Malgré l’absence de grandes nations africaines, comme le Cameroun ou le Sénégal, la tâche s’avère ardue pour les Ivoiriens : les Eléphants sont dans le groupe D de la compétition, aux côtés de la Tunisie, l’Algérie et le Togo. Le Togo jouera son premier match dans cette compétition depuis l’attaque dont il avait victime à Cabinda lors de la CAN 2010 en Angola. Les Éperviers ne savent pas encore s’ils pourront compter sur leur atout offensif numéro 1, l’attaquant de Tottenham Emmanuel Adebayor. A moins d’une énorme surprise, ce devrait être le match le plus « facile » pour l’équipe ivoirienne qui ne forcera sans doute pas son talent pour se débarrasser des Togolais. Si le match contre le Togo devrait être relativement abordable, ce ne devrait pas être le cas des matchs contre l’Algérie et la Tunisie.

Objectif n°1 : passer le premier tour

Après son premier match contre le Togo le 22 janvier contre le Togo à Rustenburg, la Côte d’Ivoire affrontera la Tunisie le 26 dans le même stade. Contrairement à beaucoup d’autres équipes africaines, la majorité des joueurs sélectionnés par Sami Trabelsi évolue au pays (13 sur 25). Accrochée par la Sierra Leone en qualification (0-0, puis 2-2, qualification au nombre de buts marqués à l’extérieur), la Tunisie n’a pas réellement convaincu qui que soit et devra montrer un tout autre visage pour espérer obtenir de bons résultats en Afrique du Sud. Toutefois, la Côte d’Ivoire devra se montrer prudente face aux Aigles de Carthage, sous peine de voir son rêve de victoire finale s’envoler prématurément.

Éliminée par l’Algérie en 2010, la Côte d’Ivoire devra se méfier des joueurs de Vahid Halilhodžić. La défense ivoirienne aura fort à faire face aux coéquipiers de Sofiane Feghouli. Malgré quelques bonnes individualités, l’Algérie ne semble pas aussi forte qu’en 2010, lorsqu’elle a fini quatrième de la CAN et s’était qualifiée pour la Coupe du Monde. En qualifications, les Algériens n’ont eu aucun mal à se débarrasser de la Gambie (2-1, 4-1) et ont ensuite battu la Libye (1-0, 2-0). Toutefois, les joueurs sélectionnés manqueront, contrairement à la Côte d’Ivoire, d’expérience pour aborder cette compétition, aucun d’entre eux ne dépassant les 25 sélections avec les Fennecs.

Le spectre zambien

A moins d’une énorme surprise, les Elephants devraient être au rendez-vous des quarts de finale. Quel que soit son classement dans son groupe, la Côte d’Ivoire affrontera un des membres du groupe C, au sein duquel on retrouve le champion en titre, la Zambie, le Nigéria, le Burkina-Faso et l’Ethiopie. Les deux places qualifications pour les quarts devraient revenir à deux des trois premiers cités – on voit mal comment l’Ethiopie pourrait obtenir un quelconque résultat en Afrique du Sud. Quel que soit l’adversaire, ce ne sera pas une partie de plaisir pour la Côte d’Ivoire. A domicile, l’Afrique du Sud pourrait créer la surprise en se hissant le plus haut possible. Il faudra également surveiller les performances de l’autre favori, le Ghana, et du Mali. Le Maroc, la RDC ou le Cap Vert, tombeur du Cameroun en qualifications, tenteront de déjouer les pronostics.

Côté ivoirien, il est évident que les joueurs ont encore en tête leur défaite face à la Zambie en janvier dernier. Après un match terne en occasion, et un pénalty raté par Didier Drogba, les tirs au but avaient sacré les Chipolopolo, 8 à 7. Méconnaissable à son retour, Gervinho avait été particulièrement touché par cet échec. Emmenés par un Didier Drogba parti découvrir la Chine, les Ivoiriens savent que le pays compte sur eux pour ramener à Abidjan un trophée qui les fuit depuis 1992. Âgé de 34 ans, le capitaine ivoirien disputera sans doute là sa dernière CAN. Ils devront pour cela éviter les écueils dans lesquels ils étaient tombés face à une Zambie volontaire et solidaire l’an passé.

Favori sur le papier

Sur le papier la sélection semble être LE grandissime favori. Mais favori ne veut pas forcément dire vainqueur. Si l’équipe semble solide, on scrutera attentivement les performances de Kolo Touré et Siaka Tiéné notamment, qui jouent très occasionnellement en club. La défense pourrait bien être le principal point faible de la sélection ivoirienne. Au milieu, il faudra compter avec deux rocs du championnat anglais, Cheick Tiote (Newcastle) et Yaya Touré (Manchester City). Les deux joueurs, parmi les meilleurs milieux de Premier League, auront pour mission de tenir l’entrejeu et de fournir des ballons aux attaquants. Devant, outre Drogba, on retrouve Lacina Traoré, le géant de l’Anzhi (9 buts en 16 matchs cette saison), Gervinho, moins en verve avec Arsenal, Salomon Kalou, qui alterne le moyen et le mauvais avec Lille, Arouna Koné et Wilfried Bony. La sélection de Sabri Lamouchi surprend par l’absence d’un joueur : le joueur du CSKA Moscou Seydou Doumbia. En effet, le joueur, blessé depuis le début de la saison vient à peine de reprendre l’entraînement avec son club.

La génération dorée la Côte d’Ivoire, en majorité formée à l’ASEC Mimosas, a les cartes en main pour repartir d’Afrique du Sud avec le trophée. Les Elephants, et particulièrement leur capitaine Didier Drogba savent que c’est sans doute là l’une des dernières chances de gagner ensemble la CAN. Le premier match contre le Togo le 22 janvier donnera le ton d’une campagne que tous les ivoiriens espèrent couronnée de succès.

C.B.

Image : Wikimedia Commons

Article également publié le 18 janvier 2013 sur Carnet Sport.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s