Liga : droits TV pour tous

Real Madrid Barça
Par défaut

C’est une véritable révolution qui s’annonce dans le domaine du sport en Espagne. Alors que c’est déjà la règle en France et en Angleterre notamment, ce sera désormais à la Ligue de Football Professionnel espagnole de négocier directement avec les chaînes candidates les modalités de diffusion des championnats, et notamment de la très attractive Liga. Vers la fin du mano a mano entre le Barça et le Real Madrid ?

C’est au micro de la radio Cadena Cope que Miguel Cardenal, secrétaire d’Etat aux Sports espagnol, l’a annoncé : lorsque les contrats actuels de diffusion s’achèveront à la fin de la saison 2016, ce sera aux clubs espagnols de première division dans leur ensemble de négocier les droits de retransmission du championnat. Actuellement, chaque club négocie de son côté ; et logiquement, les deux géants que sont le FC Barcelone et le Real Madrid en sont les grands gagnant : sur les 624,2 millions d’euros versés par les diffuseurs en 2011-2012, ils s’arrogent 140 millions d’euros chacun. Loin derrière, le FC Valence (41 millions), l’Atlético Madrid (41 millions) ou Malaga (27 millions) font bien pâle figure…

Vers une répartition plus équitable du pactole

Concrètement, cela devrait rendre plus équitable la répartition des droits télévisés, comme c’est le cas notamment en France et en Angleterre. Evidemment, il n’est pas question que tous les clubs reçoivent le même montant à la fin de chaque saison, puisque celui-ci devrait, en toute logique, être modulé en fonction du classement du club. La saison dernière en Premier League, sur un total de 1,2 milliards d’euros, 75 millions d’euros ont été versés à Manchester City (1er), 74 à Manchester United (2ème), quand les deux derniers du classement, Blackburn et Wolverhampton, ont respectivement reçu 49,9 et 48,4 millions d’euros. En France, au terme de cette même saison 2011-2012, l’Olympique Lyonnais a touché 43,8 millions d’euros. A l’autre bout du classement, Dijon a reçu 13,7 millions d’euros.

Droits TV Liga 2011-2012

Comme le montrent les chiffres, le rang final n’explique pas la totalité de la somme reçue, mais une bonne partie. Pour le reste, il est clair que la « renommée » du club – l’envergure pour reprendre le vocabulaire propre à Football Manager – joue. Ce n’est donc pas une répartition purement égalitariste : le FC Barcelone et le Real Madrid continueront à percevoir plus d’argent issu de la diffusion que les autres clubs. Les autres clubs, quant à eux, augmenteront leurs recettes. Cette augmentation ne sera sans doute pas substantielle : il ne faut pas s’attendre à voir les droits de retransmission perçus par les « 18 » grimper exponentiellement. D’un point de vue global, la courbe des droits TV devrait se lisser, et combler à minima la cassure entre les deux grands et les 18 autres.

Une première étape vers une régulation globale du football espagnol

Selon les modalités de la future loi, les clubs devront négocier conjointement avec les diffuseurs la totalité des droits de retransmission du championnat. Dans les faits, cela pourrait s’avérer plus difficile que prévu si la loi n’encadre pas suffisamment leurs modalités, notamment dans les cas où un ou plusieurs clubs refuseraient de prendre part aux discussions. Passer au système en vigueur dans le reste de l’Europe pourrait s’avérer difficile, entre l’envie du Barça et du Real de conserver leurs recettes actuelles, et celles des autres pour des recettes nouvelles. Au Gouvernement et à la LFP espagnols de faire en sorte que cela se passe le mieux possible, sans léser ni les deux gros, ni les 18 autres clubs. Le montant global des droits devrait augmenter à l’avenir, avec l’arrivée plus que probable d’Al Jazeera sur le marché espagnol, actuellement dominé par le groupe Prisa et Mediapro. Cela pourrait contribuer, à moyen terme, à la fin de l’alternance Barça-Real en tête du classement. Ce n’est évidemment qu’hypothétique à l’heure actuelle.

La répartition des droits de diffusion « est un sujet prioritaire dans le cadre de la régulation du football » selon Miguel Cardenal. La loi qui devrait être votée au cours de l’année sera donc, dans l’esprit du Secrétaire d’Etat, une première étape. Première étape qui devra notamment être suivie par la mise en place d’une DNCG (Direction Nationale du Contrôle de Gestion) espagnole, et l’édiction de règles strictes concernant l’endettement des clubs, et notamment envers le Ministère du Budget espagnol. A l’heure actuelle, les clubs qui n’ont aucune dette fiscale dont figure d’exception (Athletic, Real Madrid, Real Sociedad, Getafe). Au total, ce sont 690,4 millions d’euros qui sont dus au titre des taxes et impôts divers, soit une baisse de 8,2% par rapport au total dû au début de l’année 2012 (752,3 millions d’euros). Le recouvrement des dettes fiscales sera l’une des autres étapes vers cette régulation du football espagnol, parallèlement celle que l’UEFA veut mettre en place au niveau européen.

C.B.

Article publié le 1er mai 2013 sur beIN Sport Your Zone.

También existe una versión de este artículo en castellano.

Advertisements

2 réflexions sur “Liga : droits TV pour tous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s