Le jeu du plus con

Par défaut

« Vous pensez que Deschamps est raciste, comme l’a sous-entendu Cantona ?

Non, je ne pense pas. Mais il a cédé sous la pression d’une partie raciste de la France »

Interviewé par le quotidien sportif espagnol Marca, Karim Benzema ne s’est pas privé de livrer une analyse toute personnelle sur sa situation vis-à-vis de l’Equipe de France de football. A mi-chemin entre une belle démonstration de narcissisme égocentrique digne de Nicolas Anelka et une analyse socio-politique du café du commerce, les propos de l’attaquant du Real ont suscité la polémique, et déclenché des réactions en chaîne dans la classe politique et médiatique française, avide d’analyses à l’emporte-pièce et de commentaires forcément intéressants. A se demander qui, parmi tous ces acteurs, remportera le prix de l’analyse la plus stupide.

Lire la suite

Publicités

L’affaire Benzema et ses conséquences (extrasportives) pour l’équipe de France

Par défaut

 

Après sa mise en examen dans la désormais célèbre affaire de la « sextape » dans laquelle il est poursuivi des chefs de complicité de tentative de chantage et participation à une association de malfaiteurs en vue de la préparation d’un délit puni d’au moins cinq ans d’emprisonnement, et malgré la levée du contrôle judiciaire qui l’empêchait d’entrer en contact avec Mathieu Valbuena, victime dans cette affaire, Karim Benzema, déjà suspendu depuis plusieurs mois d’équipe de France sur décision du président de la FFF, Noël Le Graet, ne verra pas non plus l’Euro. Il l’a annoncé hier sur Twitter, la FFF l’a confirmé. Au-delà de l’espèce, le traitement médiatique et les réactions nombreuses intervenues depuis la fin 2015 illustrent bien comment la perception du rôle et de l’image de l’équipe de France ont changé depuis 2010.

Lire la suite

FIFAgate : l’UEFA seule contre tous ?

Par défaut

Les arrestations de multiples dirigeants de la FIFA en Suisse ces derniers jours ont fait exploser un nouveau scandale touchant l’organisation. Une fois encore, une affaire de corruption ébranle le football mondial. Une fois encore, l’organisation de Coupes du Monde est au cœur du scandale. Une fois encore, Sepp Blatter semble en mesure de passer entre les mailles du filet. A en croire la presse et certains analystes, seule l’UEFA et son président, Michel Platini, oseraient dénoncer la corruption qui gangrène la FIFA. Enfin, gangréner est un verbe au sens bien faible tant « FIFA » et « corruption » semble liés depuis des temps dont même les plus anciens peinent à se souvenir. A en croire la presse donc, l’UEFA serait le chevalier blanc du football mondial. Vraiment ?

Lire la suite

Le crépuscule d’un Saint ?

Par défaut

24 mai 2014, en larmes, il comprend que ce trophée qui le fuit depuis maintenant 12 ans est quasiment acquis. Ce but de son latéral brésilien scelle définitivement la victoire de son club, éternel prétendant au titre et abonné aux déceptions depuis une décennie. Le quatrième but ne sera qu’anecdotique, tant l’adversaire semblait alors K.O. Après presque deux ans au purgatoire, il retrouve enfin les sommets, dans cette compétition qui lui a tout donné, ou presque.

Lire la suite

Foot-business : qui d’autre que l’Union Européenne pour mettre fin aux dérives ?

Par défaut

Beaucoup jugent l’arrêt Bosman responsable de toutes les dérives que connaissent aujourd’hui le football européen et son économie. Si les directives, règlements et autres normes européennes sont malheureusement loin de garantir, à l’heure actuelle, un environnement stable et un relatif fair-play entre les clubs européens, accuser l’Union Européenne de tous les maux est plus que simpliste, réducteur et grandement injustifié. Alors que l’UEFA et la FIFA semblent aujourd’hui paralysées et incapable de proposer la moindre réforme d’envergure, ne faudrait-il pas compter sur le droit communautaire afin de faire bouger les lignes dans le football européen ?

Lire la suite

¡Hasta la vista, Gonzalo!

Par défaut

« Je m’en vais. Mon cycle au Real Madrid se termine ici. Je veux le dire moi-même, et remercier tout le monde pour ces 7 années. Il est temps pour moi de changer d’air. Je cherche un nouveau défi. J’étudierai toutes les offres, et j’espère que tout finira bien, pour moi et pour le Real Madrid. » Ça y est, tu t’en vas. Après 6 ans et demi à Madrid, tu quittes le Bernabéu qui t’a vu grandir pour tenter l’aventure du côté de Naples. Certains diront que ton départ ne changera rien. Mais malgré tes ratés, tu vas nous manquer Gonzalo.

Lire la suite