Football & nationalismes

Page

Les nationalismes et régionalismes sont une constante non négligeable du paysage politique européen depuis des décennies. Cela concerne de nombreux pays, où les séparatistes sont présents depuis bien longtemps, et semblent gagner nouvelle audience en cette période de crise. Pour s’en convaincre, il suffit de regarder les milliers de catalans qui ont défilé à Barcelone en septembre 2012, les résultats des élections au Pays Basque, qui ont placé en tête les nationalistes, les récentes élections communales en Belgique ou encore l’avancement de la cause indépendantiste en Ecosse. Nombreux sont les pays d’Europe de l’Ouest à connaître une émergence, ou une résurgence, du message séparatiste.

Si l’éventualité de telles indépendances paraît parfois très peu concevable, comme c’est notamment le cas de l’Ecosse où seulement 30% de la population souhaite une séparation d’avec le Royaume-Uni, elle n’en demeure pas moins une menace claire pour certains Etats (Belgique, Espagne). Et si la question est éminemment politique, il n’en demeure pas moins que cela touche tous les pans de la société, depuis l’économie jusqu’au sport.

Le football, sport populaire par excellence en Europe, où on l’on dénombre 62 millions de licenciés auprès des fédérations nationales, et bien plus encore de supporters, ne saurait rester en marge. Entre instrumentalisation, indifférence et conséquences sportives, état des lieux non exhaustif des nationalismes européens et de leur impact (éventuel) sur le football.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s