Football, populisme et élections

Page

Lorsque vient le temps des campagnes électorales, certains hommes et femmes politiques rivalisent de démagogie et de populisme pour gagner le cœur de l’opinion et l’emporter le jour J. Une fois dans l’urne, l’électeur pourra être tenté par un discours, un homme (ou une femme) charismatique qui a su le convaincre. Parfois, tout est bon pour grimper dans les sondages, et nombre d’hommes politiques vous le diront. Une bonne campagne pourra permettre à un-e candidat-e de faire oublier un bilan parfois plus que lourd et défavorable – jurisprudence Berlusconi. Pour (re)gagner l’opinion, certains vont bien plus loin.

Comme chacun sait, le sport joue, dans nos sociétés contemporaines, un rôle non négligeable. La tentation de l’utiliser, de le manipuler, de le contrôler est parfois grande tant sa place est grande. Tous les régimes autocratiques ou totalitaires sans exception l’avaient compris : utiliser le sport peut permettre d’assoir son pouvoir. La fascination qu’exerçait le sport sur les dirigeants soviétiques, ou encore sur Adolf Hitler n’est plus à démontrer. Sans tomber des ces extrêmes, bien des régimes démocratiques allouent au sport une place fondamentale. Et notamment au football, le sport le plus populaire du monde, et l’un des plus pratiqués.

Par le biais du football, l’homme politique peut entrevoir l’éventualité de gagner une élection. Dit comme cela, il est évident que cela paraît absurde. Et pourtant, c’est une réalité qu’il convient de mesurer. Posséder un club de foot couronné de succès, s’afficher au côté de joueurs ou d’une sélection qui vient de gagner une compétition internationale majeure est de nature à faire remonter en flèche la côte de popularité d’un dirigeant politique, c’est indéniable. Cette popularité ainsi engendrée peut permettre – ce n’est pas une vérité absolue – de déjouer les pronostics ou d’assoir sa domination. Les exemples ne manquent d’ailleurs pas : Silvio Berlusconi, Néstor et Cristina Kirchner, Hugo Chavez, … La liste est loin d’être exhaustive.

C.B.

Image : Fernando Llano/Associated Press

Publicités

2 réflexions sur “Football, populisme et élections

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s