Réflexions autour des transferts

Raymond Kopa
Page

Depuis le transfert retentissant de Raymond Kopa de Reims au Real Madrid à celui d’Edinson Cavani de Naples au PSG, les choses ont bien changé. Les montants en jeu, d’abord : les 52 millions d’anciens francs dépensés par le club madrilène en 1956 sont bien loin des 64 millions d’euros déboursés par le club parisien cette année. Entre temps, l’exception que représentait le transfert, de surcroit à l’étranger, dans les années 1950 est quasiment devenue la règle depuis le milieu des années 1990. En cause, l’arrêt Bosman, rendu par le CJUE en décembre 1995, et le développement énorme de l’économie du football, ou foot-business.

Depuis 1995, le nombre de transferts a été multiplié par 3,5 et le montant total des indemnités versées a augmenté de 745%. A tel point que certains n’hésitent plus à parler de bulle spéculative. En presque 20 ans, le football européen, voire mondial, a radicalement changé. Aujourd’hui, beaucoup s’accordent à dire que le système est à bout de souffle et nécessite urgemment une profonde réforme.

Plusieurs phénomènes s’entrecroisent et forment le nœud du problème, expliquant de fait le grand nombre d’acteurs concernés : justice européenne, institutions sportives, pouvoir politique, joueurs, investisseurs privés, etc. Dresser un inventaire complet de la situation actuelle serait un travail de longue haleine, c’est pourquoi il n’est ici question que d’un état des lieux partiel et non-exhaustif du système des transferts, de ses mutations et de son avenir.

C.B.

7 réflexions sur “Réflexions autour des transferts

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s