L’affaire Benzema et ses conséquences (extrasportives) pour l’équipe de France

Par défaut

 

Après sa mise en examen dans la désormais célèbre affaire de la « sextape » dans laquelle il est poursuivi des chefs de complicité de tentative de chantage et participation à une association de malfaiteurs en vue de la préparation d’un délit puni d’au moins cinq ans d’emprisonnement, et malgré la levée du contrôle judiciaire qui l’empêchait d’entrer en contact avec Mathieu Valbuena, victime dans cette affaire, Karim Benzema, déjà suspendu depuis plusieurs mois d’équipe de France sur décision du président de la FFF, Noël Le Graet, ne verra pas non plus l’Euro. Il l’a annoncé hier sur Twitter, la FFF l’a confirmé. Au-delà de l’espèce, le traitement médiatique et les réactions nombreuses intervenues depuis la fin 2015 illustrent bien comment la perception du rôle et de l’image de l’équipe de France ont changé depuis 2010.

Lire la suite

Benzema et la Marseillaise : place au patriotisme de comptoir

Par défaut

Chanter l’hymne national ou non, telle est la question. Dès qu’elle revient sur le devant de la scène, on peut être à peu près sûr qu’elle sera suivie des habituelles réactions dignes du Café du Commerce. Mardi 19 mars, Karim Benzema explique sur RMC que personne ne le forcera à chanter la Marseillaise. Quelques heures plus tard, c’est un déluge de réactions toutes plus ridicules les unes que les autres, du Point au Front National.

Lire la suite