FIFAgate : l’UEFA seule contre tous ?

Par défaut

Les arrestations de multiples dirigeants de la FIFA en Suisse ces derniers jours ont fait exploser un nouveau scandale touchant l’organisation. Une fois encore, une affaire de corruption ébranle le football mondial. Une fois encore, l’organisation de Coupes du Monde est au cœur du scandale. Une fois encore, Sepp Blatter semble en mesure de passer entre les mailles du filet. A en croire la presse et certains analystes, seule l’UEFA et son président, Michel Platini, oseraient dénoncer la corruption qui gangrène la FIFA. Enfin, gangréner est un verbe au sens bien faible tant « FIFA » et « corruption » semble liés depuis des temps dont même les plus anciens peinent à se souvenir. A en croire la presse donc, l’UEFA serait le chevalier blanc du football mondial. Vraiment ?

Lire la suite

Catalogne, Pays Basque : pourquoi des équipes nationales ?

Par défaut

Comme beaucoup d’autres territoires et régions non-indépendants, la Catalogne et le Pays Basque possèdent chacun une équipe nationale. Comme l’Île de Man, le Québec, Zanzibar ou le Comté de Nice, les deux « nationalités historiques » ainsi que les définit la Constitution espagnole de 1978, bien que non affiliées à la FIFA, disputent des matchs, principalement amicaux contre d’autres équipes par forcément non-reconnues par l’institution du football international. L’existence de ces équipes pose immédiatement une question : à quoi servent-elles concrètement ? Entre symbole et nationalisme, tentative d’explication.

Lire la suite

Foot-business : qui d’autre que l’Union Européenne pour mettre fin aux dérives ?

Par défaut

Beaucoup jugent l’arrêt Bosman responsable de toutes les dérives que connaissent aujourd’hui le football européen et son économie. Si les directives, règlements et autres normes européennes sont malheureusement loin de garantir, à l’heure actuelle, un environnement stable et un relatif fair-play entre les clubs européens, accuser l’Union Européenne de tous les maux est plus que simpliste, réducteur et grandement injustifié. Alors que l’UEFA et la FIFA semblent aujourd’hui paralysées et incapable de proposer la moindre réforme d’envergure, ne faudrait-il pas compter sur le droit communautaire afin de faire bouger les lignes dans le football européen ?

Lire la suite

Interdire les transferts, une solution ?

Par défaut

Plus que jamais décrié, le système des transferts tel que le connaît l’Europe nécessite à coup sûr une réforme d’envergure. Tour à tour, la Commission européenne, la FIFPro ou encore le rapport Braillard, déposé à l’Assemblée Nationale le 3 juillet dernier, se sont penché sur ces indispensables réformes. Certains, et notamment à la FIFPro, vont plus loin et vont jusqu’à proposer une abolition pure et simple des transferts. Serait-ce la bonne solution ?

Lire la suite

Quelles réformes pour le système des transferts en Europe ?

Par défaut

Le 25 mars dernier, le syndicat international des joueurs professionnels (FIFPro) avertissait Sepp Blatter, président de la FIFA, qu’une plainte serait prochainement déposée devant la Cour de Justice de l’Union Européenne (CJUE) dans le but de faire réformer en profondeur le système des transferts de joueurs, en vigueur depuis 2001. Beaucoup s’accordent aujourd’hui à dire qu’une refonte est indispensable. Peu nombreux sont ceux, en revanche, qui s’accordent sur l’orientation qu’elle doit prendre.

Lire la suite

L’influence du droit communautaire sur le football européen depuis l’arrêt Bosman

Par défaut

Lorsqu’on évoque le lien entre le football et l’Union Européenne, on pense généralement à Jean-Marc Bosman, obscur ex-footballeur belge à l’origine de l’une des décisions de justice les plus importantes en matière de droit du sport. S’arrêter là serait réducteur tant l’impact du droit communautaire sur le football professionnel, et tout particulièrement sur les transferts de joueurs, est important. Tour d’horizon.

Lire la suite

Du dopage ? Quel dopage ?

Par défaut

« Avant 2006, je travaillais avec tout type de sportifs. Cela pouvait être des footballeurs, des athlètes, des joueurs de tennis, des boxeurs… ». Démantelé en 2006, le réseau de dopage organisé autour d’Eufemiano Fuentes refait parler de lui. Jugé – en compagnie de cinq autres prévenus – devant le tribunal pénal de Madrid, le docteur a déclaré, les 29 et 30 janvier dernier, qu’il ne travaillait pas seulement pour des cyclistes, mais aussi avec des footballeurs. Stupeur ! Vraiment ?

Lire la suite